Taille du texte

Mise à jour de la salle d’urgence

ED-Entrance-Rendering

L entree de la nouvelle salle d urgence, selon l illustration d artiste. On y voit la marquise nouvellement construite et, a droite, le nouveau garage pour ambulance. La conception prevoit une nouvelle entree circulaire pour deposer les patients et un chemin reserve aux ambulances.

Foire aux questions 

1. Depuis combien de temps planifie-t-on ce projet?

La planification a effectivement débuté en 2001 lorsque l’hôpital a tenu une rencontre avec la Fondation pour discuter de la faisabilité de la collecte de fonds pour un projet de cette envergure. La campagne Our Best Care est née de ces réunions. Le lancement officiel de la campagne a eu lieu en 2005-2006 et a pris fin en mars 2009 après avoir recueilli 4,26 millions de dollars – dont 2,1 millions étaient réservés à la salle d’urgence.

En 2007, l’hôpital a déposé une demande d’approbation préalable des immobilisations auprès du ministère de la Santé et des Soins de longue durée.

À l’été de 2009, nous avons décidé de soustraire le projet de la file d’attente des immobilisations importantes avec le ministère en déterminant qu’il était possible de financer le premier stade à même les fonds recueillis par la fondation et les sommes engagées par le comté de Simcoe (2,6 millions) par le biais de l’Alliance des hôpitaux du comté de Simcoe. La liste d’attente des projets d’envergure (ceux dont le budget dépasse 10 millions de dollars) compte des projets qui attendent l’approbation depuis déjà dix ans. Nous avons donc décidé que, puisque nous disposions des fonds pour débuter le projet, c’était le temps de nous lancer.

2. Combien de stades le projet compte-t-il?

Le projet est divisé en trois stades :

Le Stade I consiste en une nouvelle annexe mesurant près de 6 000 pieds carrés à l’endroit où se trouve l’actuel garage pour ambulances. Cette zone renfermera une nouvelle salle de traumatologie facilement accessible du garage ainsi qu’une nouvelle zone de triage, des salles d’examen, un poste de soins infirmiers, une nouvelle entrée pour piétons, des salles sécurisées, un plus grand nombre de salles d’examen dans la zone de soins aigus qui passent désormais de 15 à 20 salles; la section Examiner et traiter ajoute trois zones d’examen, passant de quatre à sept salles, et la zone d’attente comptera cinq places alors que présentement il n’y en a aucune.

Le Stade II prévoit la construction d’un nouveau garage à quatre places alors que le Stade III permettra de rénover les espaces nouveau et actuel pour qu’elles soient entièrement compatibles.

3. Quel est le coût du projet?

Le projet entier coûte 12,7 millions de dollars.

Le Stade I consiste en un projet de construction de 5 millions de dollars financés à l’interne – c’est-à-dire que nous ne recevons rien du ministère de la Santé et des Soins de longue durée pour nous aider à défrayer les coûts associés au projet d’immobilisation. Le coût total des Stades II et III s’élève à 8 millions de dollars; nous nous attendons à ce que le ministère paie 90 % des frais, pourcentage qui représente la formule utilisée pour les projets de construction de biens immobiliers; le solde de 10 % provient des dons recueillis par la fondation. À cette fin, la fondation a lancé une champagne de trois ans pour recueillir 1,7 millions, soit la part communautaire de 10 % nécessaire à payer les équipements.

4. Pourquoi le projet prend-t-il autant de temps?

Les projets de construction de biens immobiliers dans les hôpitaux de l’Ontario font l’objet d’un processus en cinq étapes. Toutefois, avant d’entamer ces étapes, il existe un stade préliminaire où il faut élaborer un plan/programme directeur donnant une perspective de vingt ans sur les besoins en programmes et en espace physique d’après la population et les besoins de santé en évolution. Le programme directeur détermine les services et programmes tandis que le plan directeur touche à la conception du site qui nous permettra d’accomplir la tâche sur les terrains actuels et de prévoir là où l’édifice peut prendre de l’expansion.

En 2010, l’HGBG a achevé le plan/programme directeur et a soumis le volet Stade 1 du projet ainsi que le dossier commercial relatif au réaménagement de la salle d’urgence au ministère à ce moment-là.

Présentement – en septembre 2012 – nous attendons l’approbation du Stade 3.2; une fois l’approbation reçue nous serons en mesure d’émettre les appels d’offres.

5. Quand la construction débutera-t-elle?

La construction doit débuter cet automne – vraisemblablement à la fin octobre ou début novembre – l’achèvement des travaux prendra 12 à 14 mois.

6. Pourquoi la fondation continue-t-elle à prélever des fonds alors que nous avons déjà réalisé la campagne Our Best Care pour recueillir 2,1 millions de dollars?

Étant donné que le projet est séparé aux stades de financement interne, le ministère s’attend à ce que la communauté prélève 10 % de plus pour payer les frais de construction immobiliers associés aux Stades II et III.

Le ministère ne paie jamais les équipements nécessaires à l’ouverture d’un service; nous devons donc nous fier à la collecte de fonds pour l’achat d’équipements.

Présentement, nous devons recueillir 1,7millions de dollars, soit la part de 10% de la construction qui nous revient en prévoyant un million de dollars de plus pour acheter les équipements pour rendre l’urgence fonctionnelle au moment de l’ouverture.

7. Quelle en sera la taille une fois achevé?

La salle d’urgence mesure présentement 10 000 pieds carrés, mais une fois la construction achevée, elle mesurera presque 17 000 pieds carrés.

8. Quand la première salle d’urgence a-t-elle été construite?

La salle d’urgence a ouvert les portes en même temps que l’hôpital en 1976. Elle a été construite pour accueillir 18 000 visites par année; au début des années 90, suite à l’arrivée de l’Alliance et à la fermeture de la salle d’urgence à l’hôpital de Penetanguishene, l’urgence a fait l’objet de rénovations.

Aujourd’hui, la salle d’urgence accueille 45 000 patients par année. Le service a connu une croissance sans précédent – près de 10 % en un an seulement – ce qui signifie que nous avons déjà dépassé certaines des projections figurant au plan directeur.

Le réaménagement prévoit une superficie suffisante pour répondre aux besoins de la communauté pour les quinze prochaines années au moins.

 

Confidentialité | Conditions d'utilisation | Désistement © 2018 Hôpital général de la baie Georgienne